Lecture-plaisir

Partage et avis sur: Littérature française, Littérature américaine, Littérature anglaise, Littérature enfant, SF etc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La liste de l'Au-Delà

Aller en bas 
AuteurMessage
Zeus
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: La liste de l'Au-Delà   Lun 21 Nov - 19:44

Chapitre 1:

Mon réveil sonna, il indiqua 06H30, je me levai.
Je baillai, j’aurais encore bien dormis. Hier, j’étais parti avec des amis, j’étais rentré tard, au environ de deux heures. Nous étions partis fêter mon anniversaire, 35 ans sa ce fête. J’avais reçu des livres, j’adorai lire.
Je me dirigeai vers la salle de bain, me lavai et mis un de mes costumes cravate comme d’habitude. Ma tenue vestimentaire avait beaucoup d’importance, mon patron me l’avait déjà fait remarquer à plusieurs reprises, j’aurais pût être viré. Mon métier était employé de banque depuis 10 ans, avant je travaillais dans une petite entreprise de chocolat, il y avait tout de même une bonne odeur, çà je pouvais vous l’assurer.
Quand, je fus dans ma cuisine, je pris une tartine à la confiture avec un café. Mon chien Nonos, un beau et brave berger allemand, vint près de moi, je l’avais appelé ainsi avec mon ex-femme parce qu’il adorait les os.
Ensuite je pris mon véhicule, m’arrêtai à un magasin et y achetai une baguette avec du jambon, du fromage et de la mayonnaise pour mon dîner, l’un de mes repas favoris.
Après cela, je tournai à gauche à la fin de cette rue pour allez vers la banque, quand je fus arrivé, j’allai vers la salle des employés dire bonjour à mes collègues.
L’un d’eux se nommai David, il avait une fine barbe. Il était très sympathique, c’était d’ailleurs mon meilleur ami. J’échangeai rapidement quelques mots avec lui, ainsi qu’à Florence, elle était très grosse. Sans oublier Emma, une femme qui avait de longs cheveux, et m’avais souvent aidé dans le temps quand j’avais un problème quelconque avec le travail, comme le rangement de dossier, quelques coups de téléphones et autres, je l’aimai, mais n’avais jamais osé le lui avoué. Simon s’approcha près de moi, un homme assez sûr de lui, même trop, qui devait avoir la quarantaine. Je ne l’appréciai pas beaucoup, j’étais jaloux de lui, a vrai dire, il était quand même plus expérimenté que moi.
-Alors, Stephen, tu as été chez le coiffeur. Me dit-il.
-Oui, en effet.
J’avais été faire couper mes cheveux assez court, çà me changeai de look, je préférai cela au lieu de ma coupe qui faisait intello. C’était le seul à me l’avoir dit.
-Ca te va mieux, mais ce n’est pas çà qui te fera devenir meilleur que moi. Ajouta-t-il avec un sourire qui m’énervait plus que tout.
Je regardai ma montre, 07H52, juste le temps de me servir à petit café. Je m’assis auprès de mes collègues. J’aperçus un papier posté sur le mur. Il y était écrit en grand : « Inspection du lieu de travail, mardi. »
-Et oui, le bureau a intérêt à être en ordre. Dit David.
Pas de problème pour çà, mon bureau était toujours dans un bon état, pas une trace de poussière, j’étais un peu maniaque, enfin plus que peu.
Je vis les yeux de David qui me fixèrent. Je n’aimai pas trop çà.
-Qui a-t-il ? Tu vas bien ? Tu ne dis rien.
Les mots de Simon m’énervaient, ils se répétaient sans cesse dans ma tête, il se prenait vraiment pour la star dans la banque. Il fallut que je trouve quelque chose à lui répondre.
-Oui, oui, çà va. Je suis juste un peu fatigué.
08H00, il fut l’heure d’aller à mon bureau. J’ouvris la porte, quelqu’un était assis à ma place.
-Bonjour, que puis-je faire pour vous ? Lui demandai-je.
C’était une vieille femme, de longs cheveux gris très gras avec une petite moustache. Elle ne me répondit pas, mais continua à me fixer.
-Excusez-moi. Tentai-je.
Mais toujours aucune réponse. Elle se leva et sortit de mon bureau. Je me demandai pendant une bonne heure qui était-ce.
Un homme toqua, je lui dis d’entrer. Ce fut un client, il ressembla à quelqu’un que j’eus déjà vu à la télévision, mais je ne sus plus dire à quelle émission.
-Bonjour, que puis-je faire pour vous ?
Cette phrase, c’était notre phrase clé, nous étions obligés de la citée à chaque client. C’était de toute manière une question de politesse.
-Je voudrais m’inscrire à ce nouveau service.
Je m’occupai du nouveau logiciel qui consistait à vérifier son solde bancaire, faire des virements et encore d’autres trucs par le Web, sa s’appelait le Web-Computer.
-Bien entendu monsieur.
Je remplis avec lui tous les papiers.
-Vous aurez accès à ce service dés demain.
-Parfait, au revoir.
-Merci et bonne journée.
La journée passa très lentement comme la plupart des jours, je recevais une dizaine de clients par jours, et plus ou moins 2 ou 3 par jours acquirent le logiciel. C’était 10 euros par mois, pas cher, nous étions les moins chers.
A enfin 05H00, j’eus fini.
Emma m’intercepta au parking et me dit :
-Nous devrions parler tous les deux.
Je fus satisfait, mais j’essayai de ne pas montrer ma joie sur mon visage.
-Avec plaisir. Quand ?
-Ce soir, au restaurant : La paillette dorée à 20 heures.
-Pas de problème, j’y serais.
J’avais un rendez-vous, après autant de temps d’attente, j’avais été trop timide pour l’inviter. Ce rendez-vous que j’avais attendu depuis longtemps. J’avais été très rarement aussi content dans ma vie. Mon père était un alcoolique, ma mère était très souvent absente et trompait mon père. Mon ex-femme m’avait trompé, j’avais une petite fille de 6 ans que je n’avais plus vu depuis des mois. J’étais au bord du suicide. Il était temps qu’un moment joyeux survienne.
Je montai dans ma voiture et allai à la station service, il ne me resta plus que quelques Km à faire avant d’être à sec.
Je mis 35 litres dans le réservoir, et justement mon âge. Je rigolai pour un rien, il fallait me comprendre, j’étais joyeux.
Une vieille femme m’interpella et me dit d’une voix presque inaudible :
-Bonjour Stephen.
Comment pouvait-elle savoir mon prénom, je ne la connaissais même pas.
-Eh ! Bonjour, qui êtes-vous ? Comment savez-vous mon prénom ?
Mais une minute, c’était la femme qui était venue tout à l’heure dans mon bureau et qui était partie sans rien dire.
-J’ai quelque chose pour toi.
Qu’avait-elle pour moi ?
Elle me tendit une feuille de couleur noire.
-Qu’est ce que c’est ?
-La liste.
Une liste, une liste de quoi, de course. Je ne compris pas.
-La liste ? Quelle liste ?
-Tu le découvriras bien assez tôt.
Comment allais-je découvrir ce que c’était ? Une feuille noire qui se faisait appeler « la liste », et encore quoi ?
-Que signifient ses lettres dorées ?
-Se sont…des identités.
Il y avait plein de nom et prénom qui était en lettre dorées : Marc Crock, Gilbert Prime, Sofia Roulips,…Qui était-ce ?
-Excusez-moi, mais que dois-je faire avec ceci ? Je la jette à la poubelle.
-Ne fais surtout pas çà.
Quelqu’un klaxonna, je me tournai pour regarder, c’était David, je lui fis signe de la main. Quand je me retournai pour entendre la réponse de la vieille femme, elle n’était plus là. Elle avait disparue.
Je fis mon plein et me dirigeai pour payer. Je vis une poubelle, prit le papier et le balança.
-Une liste, c’est encore une connerie.
La mise en garde de la vieille femme comme quoi il ne fallait pas jeter la liste, m’étais complètement égal.
J’allai payer.
-Si vous prenez ses tickets et que vous attendez d’en avoir dix, vous pourrez les échanger contre des tasses. M’annonçai la femme au comptoir.
-Merci. Lui dis-je avec un sourire.
Je sortis, je pris les tickets dans ma poche et les balança dans la poubelle. Soudain, quelque chose se passa, j’eus le sentiment que la liste de la vieille me fixa. Un mal de tête me vint tout à coup. L’impression que des yeux sortirent de la feuille fut plus vraie que nature, je crus que si je ne la prenais pas, j’allai éclater. J’hésitai tout de même à l’emmener. Je la prends, je ne la prends pas, doutai-je. Cette question me trotta dans la tête, je retourna dans la voiture et y resta environ 2 minutes à réfléchir, je n’aurai pas sus rester plus longtemps, j’avais mal, terriblement mal.
Je pris mon courage à deux mains et attrapa donc cette liste, mon mal de tête s’en alla immédiatement, comme par magie.
Enfin, la souffrance s’était en aller, comme c’était bien. Je pourrais toujours jeter cette liste chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montolympe.forumactif.com/index.forum
Zeus
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Sam 26 Nov - 17:43

Chapitre 2 :

Un éclair jaillit de nul part au beau milieu de la forêt à quelques kilomètres de la maison de Stephen.
La chose qui était apparut ressemblait presque à un homme, la différence était qu’il avait de longues ailes et était noir de la tête au pied. Le noir le plus foncé que l’on puisse imaginer. Ses yeux étaient également d’une couleur bizarres, ils étaient oranges, les fixer donnèrent une sensation de peur, de terreur, les regarder trop longtemps, était la pire façon de mourir. Il avait de longs cheveux jusqu’au bas du dos, ceux-ci étaient noir et il avait des grands ongles. Il était vêtu d’un grand manteau noir.
Il savait parler, il avait hurlé :
-Je te retrouverais, tu as fait une chose que tu n’aurais pas dû. Tu le payeras.
Des oiseaux s’envolèrent des arbres par ses cris. Les sons qui sortirent de sa bouche étaient terribles, ils pouvaient faire mal aux oreilles.
Il se mit à marcher entre les arbres, repoussant les feuilles qui venaient le gêner. Un écureuil descendit d’un arbre et vint près de son pied. Celui-ci le regarda avec attention, tournant la tête, comme si il se concentrait. Il leva une de ses mains, la droite, quand soudain, un éclair jaillit de celle-ci et brûla ce pauvre petit écureuil innocent.
Il continua son chemin vers le Sud. Il voulait trouver quelqu’un, mais qui ?
La colère était inscrite sur son visage. Il regarda sa main, fit apparaître une nouvelle flamme qu’il examina attentivement avec un petit sourire démoniaque. Il brûla quelque feuille autour de lui, et dessina un cercle.
Il prit une sorte d’épée qui était accroché à sa ceinture, elle avait une lame tranchante. Il coupa des branches qui le gênaient, comme pour s’exercer à le faire à quelqu’un.
Il mit une de ses mains à son front et se concentra. Il recevait un message : « Dépêches-toi, il ne faut pas perdre de temps. »
Que pouvait signifier ce message et de qui pouvait-il venir ?
La chose se mit à courir, évitant des excréments d’animaux, des cailloux, et même le vide. Il venait de faire un grand saut et n’avait rien, même pas une égratignure, comment faisait-il ?
Il entendit un cri, savait d’où sa provenait, c’était un loup. Celui-ci se jeta sur lui et le mordit au visage, il le griffa sur la joue. Peu après, la chose prit son épée et la pénétra dans le loup, son corps inanimé se coucha sur le sol. Le pire de tout çà, les morsures et les griffes du loup n’avaient laissés aucune traces sur le visage de la chose.
Il prit un flacon dans son manteau, coupa la patte du loup et récolta le sang qui coula. Il le but aussitôt, le rempli une nouvelle fois et partit.
Arriver à la sortie de la forêt, il examina attentivement le paysage. Il y avait un petit sentier de terre qui menait droit vers le village, il le prit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montolympe.forumactif.com/index.forum
Zeus
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Dim 11 Déc - 13:34

Chapitre 3 :

Arrivé à mon domicile, je m’assis sur mon superbe canapé vert, il allait bien avec le décor. J’avais mis un tapis vert, j’adorai cette couleur.
Je pris le document dans ma poche et l’examinai d’un peu plus près. Deux des noms que j’avais vus tantôt n’étaient plus là : Gilbert Prime et Sophie Térapot. Je ne compris pas le fonctionnement et l’utilité de cette liste. Qui pouvait changer les noms ?
Subitement un nom apparut : Christophe Couspin.
Et voilà encore un de plus. Le pire se fut que je ne connaissais pas les personnes inscrites. Ah oui ! Si c’était pour participer à un jeu télévisé, non que des bêtises.
La sonnerie de la porte retentit. J’allai ouvrir.
C’était la vieille femme de la station service.
-Comment avez-vous trouvé où j’habitais ?
-Je vous ai suivies.
-Mais quand allez-vous me foutre la paix ? Tenez, reprenez ceci. Dis-je énerver en lui tendant cette saleté liste.
-Il est trop tard, vous devez la garder.
-Mais c’est quoi ce truc, laissez-moi tranquille. Et comment m’avez-vous suivis ? Vous n’aviez pas de véhicule.
-Croyez-vous qu’une femme de mon âge ne peut pas marcher.
-Mais je roulais à du 60km/h et même des fois plus, vous n’auriez pas su me suivre.
Elle ne me répondit pas.
-J’aimerais en savoir plus sur cette liste, qu’on m’explique ce qu’il se passe.
-Ce que vous tenez dans votre main, est la chose la plus magique qui existe.
Je me demandai si cette femme avait encore toute sa tête, un papier était magique. Il me fallait mon téléphone, appelez l’hôpital psychiatrique.
-Bon expliquez-moi. Lui demandai-je pour ne pas la vexer.
Je voulais tout de même savoir ce qu’il se passait.
-Avez-vous vu les noms ?
Bien-sûr que je les avais vus.
-Oui, comment se fait-il que certains apparaissent et d’autres disparaissent ?
-C’est la mort.
La mort maintenant, mais que va-t-elle encore dire. Elle m’énervait, je voulus tant lui mettre un coup au visage pour qu’elle arrête de me raconter des débilités.
-Pardon !
-Oui, la mort, leur heure est venue.
-Ah bon ! Et que voulez-vous dire ?
-Ne comprenez-vous pas que ce que vous tenez est la feuille des anges de l’Apocalypse.
Cette fois, j’en fus sûr, elle était complètement décalée, perturbée. Elle avait disjoncté.
-Eh…non ! Pas du tout, je ne comprends rien. Dis-je avec un sourire, comment était-ce possible d’être aussi folle.
-Ne rigolez pas avec çà, et écoutez attentivement ses mots : cette feuille peut changer le futur. Au revoir.
Et la femme partit, je n’eus pas le temps de lui dire autre chose, mais bon, tant mieux, j’étais tranquille. Ces mots : cette feuille peut changer le futur. Ils tournèrent dans ma tête et me restèrent.
Un nouveau nom apparut : Vincent Rodriguez, ce nom ne me fus pas indifférent. C’était l’un de mes clients, il était venu aujourd’hui et avait accepté le Web-computer.
J’étais fatigué avec toutes ses sottises. Je regarderai çà demain, j’allai un peu me détendre à présent.
J’allumai la télévision, voilà ce dont j’avais besoin, un bon film d’action, et en plus l’un de mes favoris. Je regardai celui-ci jusqu’à la fin, il aurait été impossible de me lever.
Je me tournai vers l’horloge, elle indiqua 19H30. Mince, j’avais oublié, j’avais rendez-vous avec Emma dans une demi-heure, comment avais-je pus mettre de côté çà.
Mon chien aboya, je l’avais délaissé, je lui mis hâtivement à manger et un bol d’eau fraîche.
Je m’apprêtai rapidement, passa acheter un bouquet de fleur chez un fleuriste qui restait ouvert jusqu’à 20 heures, ce qui était rare. Et me dirigeai vers « La paillette dorée », j’aperçus la voiture d’Emma dans le parking. J’entrai dans le splendide restaurant, qui sait, peut-être qu’elle fera le premier pas ici pour agrandir notre relation.
Je fus nerveux, je la vis assise à une belle table près d’une fenêtre. Des bougies étaient allumées, quand elle me vit approcher, elle me fit un magnifique sourire que je n’étais pas sur le point d’oublier. Elle porta une robe élégante, elle se leva et vint me faire un bisou sur la joue. Je sortis le bouquet caché derrière mon dos, elle était très contente. Heureusement, ces fleurs n’avaient pas été pour rien.
Nous nous assîmes, je vis dans ses yeux qu’elle était tout aussi nerveuse que moi. Elle ne savait pas quoi me dire. Je tentai quelque chose :
-Tu es magnifique Emma.
-Merci.
Un serveur s’amena près de nous.
-Bonjour, avez-vous choisis ?
Je pris le menu à côté de moi, ainsi qu’Emma.
-Nous prendrions votre meilleur vin.
Je venais seulement de réagir à ce que j’avais dit, leur meilleur vin, à combien était-il ? Ce n’était pas un vulgaire restaurant.
-Parfait monsieur. Que prendrez-vous comme entrée ?
Une entrée, un plat principal, un dessert, un vin très cher. J’aurai une note assez salée.
-Je prendrais des cuisses de grenouilles. Répondit Emma.
-Pareil pour moi.
Je payerai sans doute beaucoup, mais le principal pour moi était qu’elle passe une belle soirée. Il y avait 2 semaines, elle avait perdu ses parents dans un accident de voiture. Peut-être oublierait-elle cela un instant.
Je sentis son parfum, il était très apaisant.
-Et pour le plat principal ?
-Je n’ai pas encore choisi.
-Je reviendrais plus tard.
Voilà, le serveur était enfin partit, j’étais seul avec Emma. Ce prénom magnifique.
Elle me parla un peu de son chat, de ses plantes.
-Je vois bien que sa t’embête. Me dit-elle.
-Non, non. Je te rassure, ton chat m’a l’air d’être superbe, ce petit Oliver.
J’avais réussi à me rattraper.
Le serveur arriva avec le vin. A voir l’étiquette, c’était du bon et du cher. Je lui servis un verre et nous trinquâmes à notre bonheur.
Les entrées arrivèrent cinq minutes après. C’était délicieux. Le serveur nous demandâmes ce que nous voulûmes comme plat principal. Emma avait pris un spaghetti bolognaise et moi des frites avec un steak.
Arrivée à la fin de son spaghetti, elle me dit ce que j’attendais depuis longtemps.
-Stephen, il y a quelque chose que j’aimerais te dire.
Voilà, le moment arriva, cet événement qui restera à jamais gravé dans ma mémoire.
-Je…je t’aime. Lui dis-je.
C’est…ce fut moi qui lui ai annoncé. Elle allait me le dire et je me suis lancé.
-Moi aussi.
Nous nous embrassâmes. L’un des plus beau moment de ma vie. Nous continuâmes à parler toute la soirée en se tenant la main.
La soirée passa, je paya la note : 150 euros. Nous avions encore mangé d’autres choses. Sur le parking, nous nous donnâmes un autre baiser et partirent chacun de notre côté. J’ouvris ma portière, un papier était déposé sur mon siège, et ma porte était restée fermée. Il y était inscrit :
« Viens dans mon magasin, Stephen.
Le Persil fané, très joli nom, n’est-ce pas ?
Il se trouve dans une ruelle derrière la station service.
Je t’y attends. »
Que pouvait être encore comme bêtises ? J’irais voir demain avant de partir travailler, je demanderai comment et pourquoi cette personne était entrée dans ma voiture.

Le lendemain, c’était vendredi, plus qu’un jour de travail et après le week-end, tant mieux, j’en avais besoin.
Je pris ma voiture et me dirigeai vers cette mystérieuse ruelle que je n’avais jamais fait attention.
Je la traversai, elle n’était pas propre, je m’arrêtai devant une porte où une plaque indiquait : « Le Persil fané ».
J’y entrai, une femme assez petite, extrêmement laide et puante s’amena au comptoir.
-Bonjour. Dit-elle. Que puis-je faire pour vous ?
Je n’avais pas envie de lui parler, alors je lui déposai le papier sur le comptoir.
-Ah oui ! C’est toi, Stephen.
Je m’efforçai à répondre par un oui, c’est moi.
-J’ai quelque chose pour toi.
Qu’allait-elle me donner ? Une nouvelle explication sur la liste, si c’était pour me débarrasser de cette chose, il n’y avait aucun problème.
Elle partit dans la réserve, j’en profitai pour regarder un peu la boutique qui était tout sauf une boutique. Des tonnes de poussières s’étaient accumulées sur les vitrines et les quelques objets disposés. J’aperçus dans un des coins une énorme toile d’araignée, il n’y avait d’ailleurs pas qu’à cet endroit. Il y avait très longtemps qu’elle n’avait pas fait le ménage. Elle revint avec une petite boîte en carton.
-Qu’est ce que c’est ? Demandai-je.
-Ouvrez-la.
J’obtempérai, j’avais peur que cette femme me fasse quelque chose, ses yeux avaient de quoi faire peur. Sans oublier un autre détail, sa bouche, elle avait une haleine immonde, ses dents, elles étaient toutes noires, pourries.
Dans le paquet, c’était une montre.
-Qui m’a envoyé çà ?
-Je ne peux vous le dire, c’est le secret de ma maison, je ne dois pas dire qui envoie.
-Que voulez que je fasse avec çà ?
-Commencez par la mettre à votre poignet.
Je n’aimai pas cette femme, je ne saurai pas dire pourquoi.
Je pris la montre et m’apprêtai à sortir.
-Stephen, fais très attention avec la montre, c’est un conseil. Dit-elle d’un air sombre.
-Oui, je sais, c’est le deuxième conseil que j’ai, c’est comme avec la liste.
-Oui, la liste, fais attention également.
Je me dépêchai à sortir de chez cette folle. Où étais-je tombé ? Il n’y avait que des fous ici.
Je courus jusqu’à ma voiture et y entrai. Je regardai cette montre en me demandant ce qu’elle pouvait avoir de bizarre, qui aurait pût me l’envoyer et dans cette boutique ? Je la déposai dans la boîte à gants et me dirigeai vers mon travaille.
J’entrai dans la salle des employés, il n’y avait personne, j’observai l’horloge, il y était indiqué 08H10. J’étais en retard. Je me précipitai dans mon bureau, mon patron m’y attendait.
-Que cela ne se reproduise plus, Stephen, où vous serez mis à la porte. Depuis le temps que je vous le dis, cette fois-ci c’est votre dernier avertissement. Me suis-je bien fait comprendre ?
-Oui, monsieur Leroy.
Et il partit, que je le détestais celui-là.
Quelqu’un toqua à la porte. C’était Emma, elle était venue me dire qu’elle n’était pas prête d’oublier la soirée d’hier. J’hésitai à lui parler de la liste et de la montre. Je m’en abstenais, elle me prendrait pour un fou, et le merveilleux moment d’hier ne se reproduirait plus.
Après cette journée de boulot pénible. Je retournai immédiatement chez moi profiter du début de mon week-end.
Je nourris Nonos et allai m’installer dans mon sofa. Je pris un livre que j’avais reçu à mon anniversaire et commençai à la lire.
J’avais aimé ce début d’histoire, je voulais lire la suite, mais j’étais fatigué. J’allais dormir, j’avais tellement été envoûté par le livre que je n’avais pas vu le temps passer. Il était captivant. Le suspense qui y était maintenu chapitre par chapitre était fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montolympe.forumactif.com/index.forum
Zeus
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Sam 17 Déc - 18:18

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montolympe.forumactif.com/index.forum
Lyria
Plume Agile
avatar

Nombre de messages : 1240
Age : 42
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Sam 17 Déc - 20:10

Je suis désolée, Zeus, j'avais imprimé le chapitre 1 et j'ai oublié de le lire. Je suis en vacances, donc je vais en profiter Wink

_________________
La bibliothèque de Kidae : http://kidae.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kidae.free.fr
Zeus
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Lun 19 Déc - 18:15

Chapitre 4 :

Arriver à la sortie de la forêt, il examina attentivement le paysage. Il y avait un petit sentier de terre qui menait droit vers le village, il le prit.
Il continua à avancer, il approcha des maisons. Un gamin en vélo arriva, il tendit son pied et le fit tomber. L’enfant était terrifié. La chose s’accroupit à sa hauteur.
-Sais-tu où elle est ?
-Q…Qui ? Mon…sieur.
-Tu es tout aussi misérable que tes semblants, la pire espèce, c’est bien les humains. Part avant que je t’écrase, sale misérable ver.
Il était énervé. Ses yeux changèrent de couleur, ils devinrent rouges, rouges sang.
Il arriva dans la rue, tous les regards étaient tournés vers lui. Personne n’osa lui dire quelque chose sauf un adolescent qui lui dit en ricanant :
-Alors, tu fais quoi ? Ce n’est pourtant pas Halloween. Et le déguisement, il n’est pas terrible. T’as dût le ramasser aux ordures. Allez pépé, vas dormir.
Il attrapa le garçon et lui dit avec une voix très grave :
-Alors, comment t’appelles-tu ?
-Ste…Steven.
-Ecoutes-moi bien, Steven. Ceci est loin d’être un déguisement, prochaine fois que je t’aperçois, je t’écrase. Si il y a une chose que je déteste, c’est qu’on se moque de moi. Voudrais-tu que je fasse pareil avec toi, bouboule ?
Steven pesait environ 95 kilos.
-Quel âge as-tu ?
-15 ans.
-Peut-être quand grandissant, tu feras plus attention à ne pas insulter un inconnu. Ok, me suis-je bien fait comprendre ?
-Oui.
Steven partit en courant.
-Il a tellement eu peur, ce gamin, qu’il en a pissé dans sa culotte. Pauvre humain.
Il marcha dans la rue, tout les individus se mirent sur l’autre trottoir ou rentrèrent chez eux regardant par la fenêtre.
Il reçu un autre message de la même personne :
« Tu dois la tuée et reprendre cette chose avant que son secret soit révélée, à ce moment si ils en découvrent l’utilité, il sera trop tard. »
Il hurla :
-Savez-vous où elle se trouve ?
Vu que personne ne répondit, il fit apparaître une flamme qui était prête à être jetée sur les toits des maisons. Mais avant qu’il le fasse, un homme s’approcha de lui et promit :
-Ne faites rien, je vous dirais qui vous chercher, mais ne faites rien.
-J’espère que tu tiendras ta promesse ? Sais-tu où est Cow ?
-Qui…qui est-ce ?
-Je m’en doutai, comment aurais-tu pût le savoir ?
-Si, si vous voulez, je vais chercher.
-Je l’espère bien.
La chose continua son chemin cherchant la dénommée Cow.
La chose était un ange, un ange envoyé par les anges de l’Apocalypse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montolympe.forumactif.com/index.forum
Belle de jour
Lecteur contagieux
avatar

Nombre de messages : 1194
Localisation : Ici ou ailleurs
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Ven 23 Déc - 13:18

je suis un peu absent epour l'instant donc pas lu ton essais je vais me rattraper dans la journée promis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Mar 10 Jan - 19:46

Pour le moment, j'ai écris un peu plus de 100 pages pour 40 chapitres.

Je suis entrain de relire les premiers chapitres et je les modifie.
Le premier chapitre fait maintenant 9 pages au lieu de 3. Je le post bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montolympe.forumactif.com/index.forum
Suzanne
Langue pendue


Nombre de messages : 83
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Mer 15 Fév - 22:43

Wow Zeus, excuse mon retard à répondre à ce topic mais sirop c,est super... j13
Excellent ce mélange de fantastique, de contemporain et de mystique. J'adore cet amalgame... thumright
N'arrête pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmotsracontent.discutforum.com/index.htm
Zeus
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Sam 18 Fév - 14:03

Merci Suzanne,

Je n'ai pas l'intention d'arrêter.
Pour le moment, j'en suis à 120 pages pour 40 chapitres.
J'améliore chaque chapitre écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montolympe.forumactif.com/index.forum
rotko
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 456
Date d'inscription : 26/01/2005

MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   Ven 24 Fév - 18:58

Zeus a écrit:

Le premier chapitre fait maintenant 9 pages au lieu de 3. Je le post bientôt.

moi je ferais plutôt l'inverse, je reduirais les 9 pages à 3, mais chacun sa methode : ou on est du modele "reducteur" ou "expansionniste"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La liste de l'Au-Delà   

Revenir en haut Aller en bas
 
La liste de l'Au-Delà
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [2999] Liste "old school v7" mais en v8.
» [ROMs RADIO] Liste des roms radio pour le HTC desire
» Liste des faux éditeurs à risque
» Liste d'armée Necron pour NetEpic
» Liste excel cars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-plaisir :: Général :: Vos essais personnels...-
Sauter vers: