Lecture-plaisir

Partage et avis sur: Littérature française, Littérature américaine, Littérature anglaise, Littérature enfant, SF etc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rambaud Patrick

Aller en bas 
AuteurMessage
Bachy Pierre
Bavard
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 01/04/2005

MessageSujet: Rambaud Patrick   Mar 3 Mai - 18:43

L'Idiot du village

C’est arrivé mine de rien. Un jour, parcourant le quotidien qu’il vient d’acheter, le narrateur s’aper¬çoit qu’il est daté du 8 mai 1953 ! Il croit à une blague, re¬tourne au kiosque, s’étonne sous le regard apitoyé du mar¬chand de journaux et, vaincu, rentre chez lui. Il n’est pas au bout de ses surprises. Quand il veut faire part de sa découverte à sa femme, il passe en effet pour un fou: le Monde qu’il lui met sous les yeux est bien daté de 1995. D'étranges événements finissent par le convaincre qu'il est devenu un voyageur du temps.

Le narrateur est bel et bien transplanté au cœur de cette décennie où il vécut jadis enfant. Il a dans sa sacoche, outre un appareil photo pola¬roïd qui subjugue ses nouveaux contemporains, un livre acheté chez un bouquiniste juste avant son retour en arrière. Embarqué dans cette aventure, le lecteur se prend au jeu et, au-delà des reconstitutions de la France d'après-guerre, s'interroge tout à la fois sur ce que l'avenir peut réserver à un homme qui refait sa vie dans le passé, et sur les mécanismes susceptibles d'expliquer ces transports temporels.

Confusion due à un état grippal ? Hallucinations liées à une nostalgie exacerbée ? Folie ? Manipulation ? Phénomène paranormal ? Prisonnier du temps et de ses interrogations existentielles, le narrateur devient « l'idiot du village ».
Empreint de mélancolie, le roman apparaît comme une réflexion sur le vieillissement et les cycles de la vie. Les souvenirs anciens sont ceux qui résistent le mieux à l'érosion de nos facultés cognitives. Plus nous vieillissons, plus nous revenons à notre enfance. Patrick Rambaud joue avec le mythe platonicien capturant le lecteur dans une captivante déconstruction des choses.

On retrouve également dans ce roman le vieux fantasme du retour en arrière pour modifier l’avenir, le sien ou celui d’autres personnes. C’est complètement inutile, cela ne peut évidemment pas marcher. D’ailleurs lui-même essaie, il croit que c‘est possible, mais il se plante.

http://users.skynet.be/pierre.bachy/rambaud_idiotvillage.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pierre.bachy/index.html
Belle de jour
Lecteur contagieux
avatar

Nombre de messages : 1194
Localisation : Ici ou ailleurs
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Rambaud Patrick   Lun 30 Mai - 10:47

Je viens de lire ce livre et je ne vois pas ce que je pourrais ajouter à ta critique Pierre. Celle-ci defini bien le livre. J'ai aimé ce livre, par sa simplicité et l'écriture agréable de PR.
J'ai lu plusieurs fois que ce livre était un peu autobographique car apparemment cet auteur discret d'habitude aurait un peu livrer sa vie dans ce roman.

http://livres.lexpress.fr/critique.asp?idC=9480&idR=9&idTC=3&idG=3

Voilà un lien qui en parle justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rambaud Patrick
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rambaud, Patrick] Le maître
» [Rambaud, Patrick] Quatrième chronique du règne de Nicolas Ier
» Patrick Modiano
» Patrick Senécal (Vous aimez l'horeur?)
» [Modiano, Patrick] Dans le café de la jeunesse perdue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-plaisir :: Littérature :: Littérature francophone...-
Sauter vers: