Lecture-plaisir

Partage et avis sur: Littérature française, Littérature américaine, Littérature anglaise, Littérature enfant, SF etc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les héritières de jacques Dusquenes

Aller en bas 
AuteurMessage
Belle de jour
Lecteur contagieux
avatar

Nombre de messages : 1194
Localisation : Ici ou ailleurs
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Les héritières de jacques Dusquenes   Mar 2 Nov - 23:51

J'ai lu le tome 1 et 2 de cette trilogie il y a déjà un bon moment. Donc n'ayant plus à l'esprit la fraicheur de la lecture, j'ai préfèrer prendre une critique et un résumé déjà fait.


l’auteur nous fait les récits des difficultés vécues durant la guerre 1914-1918, surtout à Lille qui fut converti en champ de bataille.

L’appauvrissement que la guerre a imposé aux Lillois, le démembrement des usines dont le métal servait à fabriquer des armes aux Allemands ainsi que la réquisition de tous vêtements, de la nourriture sans oublier le vol des objets précieux, ont plongé ce peuple presque dans la misère totale.

L’auteur ne se gêne pas pour laisser voir la cruauté des Allemands et même souligne celle des alliés. A peu près tous les sentiments sont vécus à travers ce roman soit l’amour, la sentimentalité, l’arrivisme, le matérialisme et malgré tout très peu de haine manifestée par ce peuple, ce qui est fort surprenant.

Il n’y a que la guerre qui fait réaliser aux hommes l’intelligence et l’utilité des femmes en dehors d’une vie bourgeoise ou consacré uniquement à la famille et aux distractions mondaines




La chronique de Lire
Début de siècle chez les industriels du Nord
Ecrivain humaniste profondément soucieux d'inscrire le destin individuel de ses personnages dans le concert des grandes ruptures historiques, Jacques Duquesne aime les sagas. On se souvient de ses deux grands succès, Maria Vandamme et Catherine Courage, qui, outre leurs qualités narratives, brossaient d'émouvants portraits de femmes libres.
Dans son nouveau roman, le premier tome d'une série dont le titre générique Les héritières résume la philosophie d'ensemble du projet, Jacques Duquesne nous plonge dans l'univers rude des grandes industries textiles du nord de la France. Et si le moteur central du récit semble apparemment s'incarner en Laurent Surmont-Rousset, gros exploitant dénué d'états d'âme, les héroïnes de l'histoire sont bien ses quatre filles, Aline, Blandine, Céline et Delphine, dont nous suivons les élans du coeur autant que les multiples déboires sentimentaux. Les deux aînées vivent des moments particulièrement tragiques. Aline tout d'abord, contrainte d'épouser Oscar Vanhoutte que son père pressent pour lui succéder, et qui doit collaborer avec le cynique Clément Boidin après que son mari envoyé au front est porté disparu dès le début de la Grande Guerre. Blandine ensuite, qui tombe amoureuse d'un officier allemand dont elle accouche en cachette; elle se bat après le conflit mondial pour retrouver sa trace, tandis qu'Oscar, toujours vivant mais amnésique, est prisonnier en Allemagne. Sens du rythme, foi dans le romanesque échevelé, peinture des grands sentiments, voici un roman puissant et d'une écriture terriblement charnelle. --Jean-Rémi Barland, ©Lire--

SDM
Elles se nomment Aline, Blandine, Céline et Delphine. Le père, grand patron du textile, devra trouver un gendre idéal, mais on est en 1914..


Dernière édition par le Mer 3 Nov - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belle de jour
Lecteur contagieux
avatar

Nombre de messages : 1194
Localisation : Ici ou ailleurs
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Les héritières de jacques Dusquenes   Mar 2 Nov - 23:54



L'étoffe des héroïnes

par Christian Makarian

Grand connaisseur du Nord et de ses gens, Jacques Duquesne suit à la trace l'héritière d'une dynastie textile. Une saga historique comme on les aime


La saga du Nord continue... En décidant de reprendre la plume pour entamer une nouvelle série, Les Héritières, Jacques Duquesne va faire plaisir à ses nombreux adeptes ainsi qu'aux nostalgiques du monde disparu en bordure duquel il est né. Cette fois encore, il narre un destin de femme, plus exactement celui d'une fille de bonne famille, issue d'une dynastie textile proprette et replète. Dans sa ligne de vie, un temps de prospérité s'achève et un siècle difficile s'annonce. A peine mariée, le 29 juillet 1914, Aline Surmont-Rousset perd toute trace de son mari, qui, gravement blessé dans les tranchées puis détenu en Allemagne, se retrouve amnésique. Elle va donc devoir conduire sa vie toute seule, sous l'aile de parents désorientés par l'invasion allemande, surtout son père, Laurent Surmont-Rousset, expert en laine et coton. Sur fond de bombardements et d'atrocités, les rêves de jeune fille s'évanouissent dès les premiers jours de la Grande Guerre. Tour à tour, Lille est ravagée, une des sœurs d'Aline a une liaison avec un boche, l'usine familiale est démontée... Un univers de certitudes, une existence bien réglée s'effondrent d'un seul coup. Grâce aux indiscrétions d'un fonctionnaire bien placé, l'affaire familiale va cependant trouver un nouveau débouché et pouvoir perdurer en zone non occupée. L'état-major français, qui a eu l'idée pitoyable d'habiller les fantassins d'un pantalon rouge (œuvre du lobby parlementaire vaucluso-marseillais de la garance!), décide en effet d'adopter la toile bleue, bien plus discrète face à l'ennemi. La famille Surmont-Rousset va en profiter, et Aline, qui n'a que 25 ans, montre à partir de là des qualités qui feront d'elle, sans doute, une forte femme, comme les Flandres savent en engendrer... En attendant la suite, le premier volet de cette fresque permet une nouvelle fois de parcourir le siècle en plongeant au cœur d'une région dont Jacques Duquesne s'est fait le héraut. Filatures et café chaud, ciel gris et odeur de cire, ouvriers et maîtres, servantes à poigne, prêtres et officiers, graisse de machine et dentelles blanches, Duquesne ne cache pas son attachement à ce «monde d'hier», selon le beau titre de Zweig, que 14-18 devait irrémédiablement effacer. Toutefois, l'auteur, natif de Dunkerque, s'offre une échappée parisienne. Il crée plusieurs occasions, au fil du roman, de faire des incursions dans une capitale en guerre qui, paradoxalement, redouble de créativité artistique. Abondamment documenté, le récit mêle donc les fibres tissées par Maria Vandamme (prix Interallié 1983) et une reconstitution journalistique du Paris (en particulier Montparnasse) qui séduira Hemingway. On croise Apollinaire au théâtre, la tête enveloppée dans son fameux bandage, Eva, maîtresse de Picasso, de même qu'André Terrail, grand-père de Claude, déjà propriétaire du célèbre restaurant La Tour d'argent. Dans les toutes dernières lignes, Aline, qui croit toujours son mari disparu, se donne finalement à un autre homme. Point d'orgue qui permet au romancier d'amorcer le suspense en vue du deuxième épisode de la saga. La prochaine héritière, c'est annoncé, a pour nom Aurélie. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Jacques Duquesne a de la suite dans les idées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belle de jour
Lecteur contagieux
avatar

Nombre de messages : 1194
Localisation : Ici ou ailleurs
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Les héritières de jacques Dusquenes   Mer 3 Nov - 0:04

Voilà, la boucle est bouclé. Céline au couchant de sa vie, va nous raconter à travers ses souvenirs, la vie de sa famille.

L'histoire de A,B,C,D. Elle doit le faire. Elle l'a promis à Aline avant que celle-ci ne meurt.

Ce livre nous fait vivre les petits et grands soucis d'une famille unie.Les joies, les peines, les dissensions n'ont pas eu raison de ce clan soudé.
Elle nous entraîne des années 1940 à 1980. Nous suivont les tribulations des soeurs mais aussi des enfants et des petits-enfants.
Histoires très passionnantes.
Cette grande fresque illustre également l'extraordinaire évolution de la femme dans la société du XXè siècle.

Un roman facile à lire mais sachant maintenir la curiosité du lecteur. Profilé à travers une histoire familiale


Merci a monsieur Duquesne d'avoir aussi bien saisi l'âme féminine.

Lecture à ne pas laisser passer si vous aimer ce genre de saga.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les héritières de jacques Dusquenes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les héritières de jacques Dusquenes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cake au crabe, à la St-Jacques et au poireau
» Noix de Saint-Jacques à la vanille
» Jacques Rogy - Pierre Lamblin
» [Tallote, Jacques] Alberg
» Jacques Bouveresse, philosophe français, refuse publiquement la légion d'honneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-plaisir :: Littérature :: Littérature francophone...-
Sauter vers: