Lecture-plaisir

Partage et avis sur: Littérature française, Littérature américaine, Littérature anglaise, Littérature enfant, SF etc...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Secret du Mont Bégo

Aller en bas 
AuteurMessage
Legolas04
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 48
Localisation : Fondcombe
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Le Secret du Mont Bégo   Dim 19 Mar - 22:38

Préambule


« Il y a environ 5000 ans, à l’âge du cuivre puis du bronze, sans doute fascinés par la majesté des lieux, les hommes ont laissé leur empreinte dans la pierre des Vallées des Merveilles et de Fontanalbe, autour du Mont Bégo.

Près de 37000 représentations symboliques d’armes, de bovins, d’araires et de figures à forme humaine, pleines de mystères, constituent l’un des plus importants ensembles de gravures préhistoriques à l’air libre d’Europe… »

Prospectus touristique 2003
du Parc National du Mercantour


Introduction


Un frisson parcourut le corps de Nathan Escoffier et, d’un geste sec, il embraya la troisième. La pluie s’était remise à tomber dans la lumière des phares du Land Rover et il apercevait à peine la piste entre les essuie-glaces qui balayaient le pare-brise à vive allure. Une froide humidité avait envahi l’habitacle et la buée commençait à s’étendre sur toutes les vitres. Il enclencha la ventilation et mit le chauffage à fond. Dans quelques minutes, il aurait rejoint la route et remonterait rapidement vers Castérino. Il n’y avait que là qu’il pourrait trouver un téléphone et appeler la Gendarmerie. Avec un peu de chance, la cabine près de l’hôtel ne serait pas en panne et l’établissement encore ouvert. Un éclair blanchit l’horizon et les silhouettes sombres des mélèzes se détachèrent de la pénombre au bord du chemin. Il n’entendit pas le tonnerre, assourdi par le bruit du moteur. A vrai dire, les événements de ces dernières heures défilaient en désordre dans sa tête. A présent, il n’avait plus qu’un seul regret : ne pas avoir parlé plus tôt. Il ne serait peut-être pas trop tard s’il parvenait à se confier, à partager enfin sa découverte. Le croirait-on ? Maintenant qu’il était question de cadavres, on ne pourrait que le prendre au sérieux, même avec des révélations aussi extraordinaires. Il avait enfin des preuves, mais il devait faire vite s’il voulait que ces indices ne disparaissent pas à leur tour. Tanguy, Julia et les autres seraient-ils encore de ce monde à son retour au refuge ?
– Et meeerde ! s’écria-t-il en appuyant brusquement de tout son poids sur la pédale de frein.
Emporté par l’inertie dans la descente, le 4x4 ne s’immobilisa, dans une gerbe de boue, qu’à quelques centimètres du tronc de mélèze couché en travers de la piste. Dans un craquement sinistre, des branches se brisèrent au contact du pare-choc et le moteur cala.
Bon sang ! Il ne manquait plus que ça !
Il était fréquent que le poids de la neige abatte un arbre sur le chemin d’accès au refuge des Merveilles, mais cela n’arrivait évidemment qu’en hiver, jamais au printemps. A moins qu’un orage exceptionnel ne provoque une coulée de boue, arrachant un sapin au passage.
La pluie crépitait bruyamment sur le capot du Land Rover et Nathan lâcha un nouveau juron en détachant sa ceinture de sécurité. Il ouvrit sa portière et immédiatement, le vent et la pluie lui giflèrent le visage. Glissant la main dans le vide poche, il récupéra une lampe torche et descendit du véhicule. Les pieds dans la gadoue, il avança prudemment jusqu’à hauteur du moteur en se tenant au capot. Avec sa lampe, il inspecta rapidement l’avant du 4x4, qui ne semblait pas avoir trop souffert du choc. Des branches partout, certes, peut-être quelques précautions à prendre pour éviter qu’un organe ne soit perforé en reculant, mais le Land repartirait sans problème. Il avait déjà connu d’autres situations bien plus inconfortables. Il lui faudrait sûrement user du treuil pour dégager le mélèze et continuer sa route, mais il n’avait encore jamais eu l’occasion de s’en servir, et surtout, il n’en avait pas le temps ce soir.
Ca passe. Par-dessus. Les branches plieront.
Après tout, le tronc n’était pas si gros et tout le monde lui disait que ce 4x4 était capable de grimper aux arbres. Ruisselant de pluie, une mèche de cheveux dans les yeux, il revint lentement vers l’habitacle, en jetant un dernier coup d’œil vers le mélèze, pour vérifier l’état du chemin au-delà. Et il stoppa net.
Où est la souche ?
Dans les phares du 4x4, il distinguait parfaitement le long tronc effilé, les branches agitées par le vent, et le chemin en contrebas qu’aucune coulée de boue, d’ailleurs, n’avait endommagé. Il braqua sa lampe vers l’extrémité du tronc la plus massive. Aucune souche. Aucune trace de racines. Le mélèze avait été brisé net. Il pointa la torche plus haut, vers la silhouette de l’homme qui se tenait debout au bord de la piste, et son sang se glaça dans ses veines lorsque la lame du poignard se mit à briller dans le faisceau de lumière.

La suite ? : Visitez mon site ! www.lesecretdumontbego.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Secret du Mont Bégo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Loevenbruck, Henri] La Moïra - Tome 4: Le secret de Mont-Tombe
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Orages au Mont July (01) - 3 juillet 2010
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-plaisir :: Général :: Vos essais personnels...-
Sauter vers: